Fanfictions, Fictions Perso, Bibliothèque de tout genre & Discussions variées.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "Les fleurs du mal" de Baudelaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Quel est votre sentiment à propos de ce livre?
J'ai adoré!
20%
 20% [ 1 ]
J'ai bien aimé
60%
 60% [ 3 ]
J'ai apprécié mais sans plus
0%
 0% [ 0 ]
Je n'ai pas accroché
20%
 20% [ 1 ]
Je ne suis pas intéressé(e)
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 5
 

AuteurMessage
Erne
Jeune Ecrivain
avatar

Féminin
Posts : 850
Age : 30
Style littéraire : fantastique, SF
Inscris le : : 03/03/2009

MessageSujet: "Les fleurs du mal" de Baudelaire   Mar 31 Mar - 22:08

Les Fleurs du mal




Œuvre majeure de Charles Baudelaire, le recueil de poèmes Les Fleurs du mal, intégrant la quasi-totalité de la production poétique de l’auteur depuis 1840, est publié le 23 juin 1857. C’est l’une des œuvres les plus importantes de la poésie moderne, empreinte d’une nouvelle esthétique où la beauté et le sublime surgissent, grâce au langage poétique, de la réalité la plus triviale et qui exerça une influence considérable sur Arthur Rimbaud et Stéphane Mallarmé.

Ce recueil de 100 poèmes a été publié le 25 juin 1857 à Paris chez Poulet-Malassis. Ces poèmes sont répartis en 5 sections comportant respectivement 77, 12, 3, 5 et 3 poèmes. Ils sont précédés d'une dédicace à Gautier et du poème au lecteur.
Les 5 sections initiales sont : Spleen et Idéal, Le Vin, Fleurs du Mal, Révolte et La Mort.
Une seconde édition augmentée de 35 poèmes nouveaux (et d'une section inédite : Tableaux parisiens) est publiée en 1861. L'édition définitive des Fleurs du Mal a été publiée en 1868, après la mort de Charles Baudelaire (1821-1867).
Ce recueil est mal accueilli, par la critique. Seuls quelques-uns, dont son ami Barbey d’Aurevilly, défendent la poésie de Charles Baudelaire. Le 5 juillet 1857 parait un violent article du Figaro, qui tout à la fois assure une grande notoriété au poète et le conduit devant les tribunaux.
En août 1857, six mois après le procès de Madame Bovary (pour des chefs d'inculpation similaires: immoralité et obscénité), Baudelaire est condamné ( Flaubert ne l'avait pas été) pour "offense à la morale publique, ... la morale religieuse et aux bonnes mœurs". Il est condamné à 300 francs d'amende et à la suppression de six poèmes. Ces 6 poèmes seront publiés à nouveau, en 1864, en Belgique dans le Parnasse satyrique du dix-neuvième siècle.
Baudelaire a apporté un soin particulier à la disposition de son recueil. Les Fleurs du Mal ne sont pas une succession de poèmes qui prennent place au fur et mesure de l’inspiration de l’auteur. Baudelaire les a disposés suivant un itinéraire bien précis. Il est d'ailleurs une lettre célèbre adressée en 1861 par Baudelaire à Vigny : " le seul éloge que je sollicite pour ce livre est qu'on reconnaisse qu'il n'est pas un pur album et qu'il a un commencement et une fin."
L'édition définitive des Fleurs du mal a la structure suivante:
• Spleen et Idéal (poèmes I à LXXXXV)
• Tableaux parisiens (poèmes LXXXXVI à CIII)
• Le Vin (poèmes CIV à CVIII )
• Fleurs du Mal (poèmes CIX à CXVII )
• Révolte (poèmes CXVIII à CXX)
• La Mort (poèmes CXXI à CXXVI)


J’aime bien la poésie, mais j’accroche particulièrement avec Baudelaire, je n’en lis pas très souvent, et j’ai découvert la poésie assez tard, au lycée en fait (grâce a une amie qui aimait ca depuis longtemps), et au final, je trouve que certains poèmes font ressentir beaucoup mieux les sentiments que d’autres écrits, et de façon beaucoup plus forte.
Dans ceux que je préfère de ce poète en voici un échantillon :



LX SPLEEN

J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans.


Un gros meuble à tiroirs encombré de bilans,
De vers, de billets doux, de procès, de romances,
Avec de lourds cheveux roulés dans des quittances,
Cache moins de secrets que mon triste cerveau.
C'est une pyramide, un immense caveau,
Qui contient plus de morts que la fosse commune.
— Je suis un cimetière abhorré de la lune,



Où comme des remords se traînent de longs vers
Qui s'acharnent toujours sur mes morts les plus chers.
Je suis un vieux boudoir plein de roses fanées,
Où gît tout un fouillis de modes surannées,
Où les pastels plaintifs et les pâles Boucher
Hument le vieux parfum d'un flacon débouché.


Rien n'égale en longueur les boiteuses journées,
Quand sous les lourds flocons des neigeuses années
L'ennui, fruit de la morne incuriosité,
Prend les proportions de l'immortalité.
— Désormais tu n'es plus, ô matière vivante,
Qu'un granit entouré d'une vague épouvante,
Assoupi dans le fond d'un Saharah brumeux,
—Un vieux sphinx ignoré du monde insoucieux,
Oublié sur la carte, et dont l'humeur farouche
Ne chante qu'aux rayons du soleil qui se couche.


LXII SPLEEN



Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
Sur l'esprit gémissant en proie aux longs ennuis,
Et que de l'horizon embrassant tout le cercle
Il nous fait, un jour noir plus triste que les nuits ;


Quand la terre est changée en un cachot humide,
Où l'Espérance, comme une chauve-souris,
S'en va battant les murs de son aile timide,
Et se cognant la tête à des plafonds pourris ;



Quand la pluie étalant ses immenses traînées
D'une vaste prison imite les barreaux,
Et qu'un peuple muet d'horribles araignées
Vient tendre ses filets au fond de nos cerveaux,


Des cloches tout-à-coup sautent avec furie
Et lancent vers le ciel un affreux hurlement,
Ainsi que des esprits errants et sans patrie
Qui se mettent à geindre opiniâtrément.


— Et d'anciens corbillards, sans tambours ni musique,
Défilent lentement dans mon âme ; et, l'Espoir
Pleurant comme un vaincu, l'Angoisse despotique
Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir.






LXXXVII LES MÉTAMORPHOSES DU VAMPIRE



La femme cependant de sa bouche de fraise,
En se tordant ainsi qu'un serpent sur la braise,
Et pétrissant ses seins sur le fer de son busc,
Laissait couler ces mots tout imprégnés de musc :
— « Moi, j'ai la lèvre humide, et je sais la science
De perdre au fond d'un lit l'antique conscience.
Je sèche tous les pleurs sur mes seins triomphants
Et fais rire les vieux du rire des enfants.
Je remplace, pour qui me voit nue et sans voiles,
La lune, le soleil, le ciel et les étoiles !



Je suis, mon cher savant, si docte aux voluptés,
Lorsque j'étouffe un homme en mes bras veloutés,
Ou lorsque j'abandonne aux morsures mon buste,
Timide et libertine, et fragile et robuste,
Que sur ces matelas qui se pâment d'émoi
Les Anges impuissants se damneraient pour moi ! »


Quand elle eut de mes os sucé toute la moelle,
Et que languissamment je me tournai vers elle
Pour lui rendre un baiser d'amour, je ne vis plus
Qu'une outre aux flancs gluants, toute pleine de pus !
Je fermai les deux yeux dans ma froide épouvante,
Et, quand je les rouvris à la clarté vivante,
A mes côtés, au lieu du mannequin puissant
Qui semblait avoir fait provision de sang,
Tremblaient confusément des débris de squelette,
Qui d'eux-mêmes rendaient le cri d'une girouette
Ou d'une enseigne, au bout d'une tringle de fer,
Que balance le vent pendant les nuits d'hiver.







L'Albatros


Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.
A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d'eux.
Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule!
Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid!
L'un agace son bec avec un brûle-gueule,
L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait!
Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l'archer;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melanie
Admin
avatar

Féminin
Posts : 6414
Age : 32
Localisation : Là où MJ et Ninouil ne sont plus :-(
Style littéraire : De tout...
Inscris le : : 25/02/2009

MessageSujet: Re: "Les fleurs du mal" de Baudelaire   Mer 1 Avr - 12:12

Ca fait deux semaines que j'hésite à l'acheter (coïncidence), j'hésite par ce que j'achète trop de livres en ce moment Razz Mais j'aime beaucoup la poésie, quand on étudiait la poésie au lycée j'adorai ça, j'ai toujours été fascinée par tous ses vers d'émotions.

Enplus les livres de poésie ne sont pas très chers Wink Bon après avoir hésiter et comme tu le présente je vais surment me l'acheter avec un ou deux autres de poésie que j'ai sélectionné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melaniepassions.canalblog.com
Erne
Jeune Ecrivain
avatar

Féminin
Posts : 850
Age : 30
Style littéraire : fantastique, SF
Inscris le : : 03/03/2009

MessageSujet: Re: "Les fleurs du mal" de Baudelaire   Mer 1 Avr - 13:19

Au pire, celui la est en libre telechargement sur internet! cheers Apres certes ce n'est pas la meme chose qu'un livre, mais c'est sympa aussi, et ca permet de faire des économies!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melanie
Admin
avatar

Féminin
Posts : 6414
Age : 32
Localisation : Là où MJ et Ninouil ne sont plus :-(
Style littéraire : De tout...
Inscris le : : 25/02/2009

MessageSujet: Re: "Les fleurs du mal" de Baudelaire   Mer 1 Avr - 13:22

Ouais remarque pourquoi pas et puis on peut aussi imprimer du travail Razz

Mais bon rien ne vaut un livre à mes yeux ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melaniepassions.canalblog.com
Admin
Ecrivain à succès


Féminin
Posts : 5860
Inscris le : : 25/02/2009

MessageSujet: Re: "Les fleurs du mal" de Baudelaire   Mer 1 Avr - 15:09

Moi, pour ma part, je n'ai jamais aimé la poesie ! Je sais pas pourquoi cela me rebute a ce point !? ... Neutral

_________¤¤_________

<br>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ata
Ecrivain à succès
avatar

Féminin
Posts : 4032
Age : 31
Localisation : Dunkerque
Style littéraire : fantastique/fantasy
Inscris le : : 25/02/2009

MessageSujet: Re: "Les fleurs du mal" de Baudelaire   Jeu 16 Avr - 16:07

Je ne suis pas une immense fan de poésie et je ne suis pas attachée à des poètes en particulier mais on va dire que j'aime certains poèmes par ci par là, or il y'en a un de Baudelaire que j'apprécie tout particulièrement, je le trouve magnifique :

LA MORT DES AMANTS

Nous aurons des lits pleins d'odeurs légères,
Des divans profonds comme des tombeaux,
Et d'étranges fleurs sur des étagères,
Ecloses pour nous sous des cieux plus beaux.

Usant à l'envi leurs chaleurs dernières,
Nos deux coeurs seront deux vastes flambeaux,
Qui réfléchiront leurs doubles lumières
Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux.

Un soir fait de rose et de bleu mystique,
Nous échangerons un éclair unique,
Comme un long sanglot, tout chargé d'adieux;

Et plus tard un Ange entr'ouvant les portes
Viendra ranimer, fidèle et joyeux,
Les miroirs ternis et les flammes mortes.


Je le connais par coeur, j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna Blood
Jeune Ecrivain
avatar

Féminin
Posts : 946
Age : 29
Style littéraire : De tout
Inscris le : : 03/07/2009

MessageSujet: Re: "Les fleurs du mal" de Baudelaire   Mer 8 Juil - 22:42

Comme Ata je ne suis pas attachée à un poète particulier sauf exception of course ^^
J'aime bien Baudelaire mais il n'est pas celui que je préfère, enfin je veux dire (pour ne pas me contredire avec ce que j'ai dit plus haut) j'aime sa poésie mais ce n'est pas celle que je préfère. (Mes chouchoux sont Verlaine, Raine Maria-Rilke et Fernad Dumont)
J'ai lu tout son recueil alors que j'avais 16/17 ans je crois. A cet âge, j'étais encore bête comme mes pieds, du coup je n'ai pas pu apprécier la poésie de Baudelaire à sa juste valeur. Je devrais relire son oeuvre mais je n'en ai pas le courage, ni l'envie car entre temps de l'eau a coulé sous les ponts et je me suis tournée vers d'autres auteurs (comme Fernand Dumont I love you )
Enfin, voilà, je suis contente d'avoir lue les Fleurs du mal en entier, même si à l'époque je n'étais pas encore prête pour comprendre l'étendue de son projet poétique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAY BE
Initié
avatar

Féminin
Posts : 348
Age : 29
Localisation : Lovée au creux d'un nuage ^^
Style littéraire : Tout ce qui est bon.
Inscris le : : 30/09/2009

MessageSujet: Re: "Les fleurs du mal" de Baudelaire   Jeu 1 Oct - 2:31

Tout comme toi ataesnic, je ne suis pas une mordue de poésie. Je l'ai lu tout à fait par hasard, je l'ai trouvé un jour alors que je fouillais dans la petite bibliothèque de la maison. J'ai pris tous les livres poussiéreux que personne ne lisait et il se trouvait parmi eux; en très mauvais état la pauvre. Il sent le vieux. J’ai lu quelques-uns de ses vers et j'ai la ferme conviction de n'avoir pas compris le tiers de ce que je lisais. Mais, bon. Un jour peut-être, je pourrais tout saisir, quand mes neurones auront vu du pays^^
En voici un qui m’a particulièrement accroché:

Le revenant.

Comme les anges à l’œil fauve,
Je reviendrai dans ton alcôve
Et vers toi glisserai sans bruit
Avec les ombres de la nuit ;

Et je te donnerai, ma brune,
Des baisers froids comme la lune
Et des caresses de serpent
Autour d’une fosse rampant.

Quand viendra le matin livide,
Tu trouveras ma place vide,
Où jusqu’au soir il fera froid.

Comme d’autres par la tendresse,
Sur ta vie et sur ta jeunesse,
Moi, je veux régner par l’effroi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dou'
Apprentis
avatar

Féminin
Posts : 232
Age : 24
Localisation : Strasbourg
Style littéraire : Chick-Lit, Bit-Lit, Fantasy, Jeunesse
Inscris le : : 05/07/2009

MessageSujet: Re: "Les fleurs du mal" de Baudelaire   Ven 25 Déc - 20:25

On lit ce receuil en ce moment en francais >.< J'aime pas du tout la poésie moi qui ne m'ennui jamais en français je m'endors presque en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erne
Jeune Ecrivain
avatar

Féminin
Posts : 850
Age : 30
Style littéraire : fantastique, SF
Inscris le : : 03/03/2009

MessageSujet: Re: "Les fleurs du mal" de Baudelaire   Sam 26 Déc - 1:22

J'ai retrouvé un poeme que j'aimais beaucoup, il est en prose, je crois que je préfére encore la prose aux vers, ca fait moins lourd et pompeux.
Mais bon il est vrai que la poésie n'est pas un style très en vogue, je n'en lis pas très souvent non plus, mais de temps en temps je trouve ca plaisant. ^^

Les fenetres

Celui qui regarde du dehors à travers une fenêtre ouverte, ne voit jamais autant de choses que celui qui regarde une fenêtre fermée. Il n'est pas d'objet plus profond, plus mystérieux, plus fécond, plus ténébreux, plus éblouissant qu'une fenêtre éclairée d'une chandelle. Ce qu'on peut voir au soleil est toujours moins intéressant que ce qui se passe derrière une vitre. Dans ce trou noir ou lumineux vit la vie, rêve la vie, souffre la vie.
Par-delà des vagues de toits, j'aperçois une femme mûre, ridée déjà, pauvre, toujours penchée sur quelque chose, et qui ne sort jamais. Avec son visage, avec son vêtement, avec son geste, avec presque rien, j'ai refait l'histoire de cette femme, ou plutôt sa légende, et quelquefois je me la raconte à moi-même en pleurant.
Si c'eût été un pauvre vieux homme, j'aurais refait la sienne tout aussi aisément.
Et je me couche, fier d'avoir vécu et souffert dans d'autres que moi-même.
Peut-être me direz-vous: "Es-tu sûr que cette légende soit la vraie?" Qu'importe ce que peut être la réalité placée hors de moi, si elle m'a aidé à vivre, à sentir que je suis et ce que je suis?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ata
Ecrivain à succès
avatar

Féminin
Posts : 4032
Age : 31
Localisation : Dunkerque
Style littéraire : fantastique/fantasy
Inscris le : : 25/02/2009

MessageSujet: Re: "Les fleurs du mal" de Baudelaire   Sam 26 Déc - 2:55

Magnifique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Les fleurs du mal" de Baudelaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Les fleurs du mal" de Baudelaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "vieilles fleurs"
» Suggestion dans la veine des "Fleurs du mal"
» Sur le thème: "un coin de nature..."
» Plombs "fleurs de lys"
» LES FLEURS DU MAL de Charles Baudelaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Temple de la Litterature :: La Bibliothèque des Erudits :: Présentation de livres :: Drame, Emotion-
Sauter vers: