Fanfictions, Fictions Perso, Bibliothèque de tout genre & Discussions variées.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'ange - verobess -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
verobess
Ecrivain à succès
avatar

Féminin
Posts : 1080
Age : 41
Localisation : Marseille
Style littéraire : tous
Inscris le : : 18/03/2009

MessageSujet: L'ange - verobess -   Mar 2 Mar - 23:21

voilà le mien Smile
en partant de l'idée que la haine est rarement gratuite, et qu'en cherchant bien, on lui trouve toujours un fondement.
bonne lecture



L'ange


Je suis un ange.
Ne souriez pas, je n'ai rien avoir avec les chérubins qui virevoltent au dessus de vos têtes les fesses à l'air.
Moi, je fais peur !

Je regarde les murs noirs autour de moi, légèrement arrondis et lisses comme de l'ardoise.
Depuis combien de temps suis-je enfermé dans ce puits ? Un jour ? Un siècle ?
Plutôt un siècle.
Au début, je me suis rué vers les murs de ma prison de roche. J'ai cherché en vain les interstices, j'ai poussé fort, très fort, car ma puissance est phénoménale.
J'ai crié aussi, de rage, mais sans succès.

Lentement, je lève les yeux. Les murs se rétrécissent au dessus de ma tête, pour finir par ne former qu'un entonnoir, un étroit conduit de pierre noire, qui s'élève à plusieurs dizaines de mètres.
Tout en haut, une ouverture, pas plus large que mon corps, refermée par des barreaux. Une petite fenêtre de lumière, sans lumière.
Car ce que je peux voir du ciel demeure perpétuellement gris ; un nuage avant la tempête, sans jamais la tempête.
Je suis au coeur des limbes, au fond d'un trou de souris.
Ici, personne ne viendra me chercher, c'est impossible.

J'ai essayé d'escalader, ça aussi. Mais la prison verticale près de moi est trop plate, il n'y a aucun endroit où m'accrocher. Aujourd'hui je n'ai plus d'ongles.
Tant de fois je me suis jeté contre les murs, ivre de colère, fou !
Comme une bête en cage, j'ai pris les quelques pas d'élan que mon trou me permettait, et j'ai cogné très fort, de tout mon corps de géant. Mon crâne, mon front, mon buste. J'ai écrasé mes mains sanguinolentes sur la paroi, comme un dément.

Car je ne suis rien d'autre. La haine m'a tout pris. Elle a tout brûlé, l'empathie, la joie, la gentillesse, l'honneur, la bravoure, l'honnêteté. Tout a prit feu, comme un vieux journal arrosé d'essence. La combustion a été immédiate, et efficace. Aujourd'hui, il ne reste plus qu'elle, la haine.

On m'a volé quelqu'un, enfin je crois. Parfois, quelques flashs imprévisibles me reviennent, des sensations.
Une main fragile et douce que je frôle, un corps chaud, nu, que je serre contre moi alors que je prend mon envol.
Un baiser, brûlant, qui me laisse sans oxygène.
Le souvenir de mon cœur, qui bat encore, pour cette humaine au regard de lagon qui me presse contre sa poitrine malgré nos différences.
Était-ce de l'amour ? Je ne sais plus ! En tout cas, s'il vivait en moi, il a surement brûlé avec le reste.

On m'a interdit de la garder, c'est tout ce dont je me souviens. Malgré ma force, on me l'a prise, on l'a arrachée à mes bras, pour la jeter de la falaise.
Je l'ai regardée s'enfoncer dans la brume du grand vide, son visage tourné vers le mien avec confiance, et j'ai plongé à mon tour, pour aller la chercher, parce que je suis un ange, je peux voler, parce que je lui ai promis que jamais personne ne pourrait lui faire du mal.
J'entends le bruit des os brisés. Mes ailes ont été arrachées en plein vol, j'ai hurlé de désespoir, à en faire trembler les montagnes.
Mais je ne l'ai pas sauvée.
Aujourd'hui les moignons que je porte saignent encore.
Le sang qui suinte indéfiniment de mes plaies à vif souille les dernières plumes blanches qui s'accrochent encore dans mon dos, ruissellent le long de ma colonne vertébrale, s'attardent dans le creux de mes reins, qui se rappellent nos étreintes.
Qui me la prise ? Qui a osé ?

Je tourne en rond comme un sauvage, les yeux hagards.

Un instant, mon regard se pose sur une longue fissure que je n'avais encore jamais remarquée. Pourtant, je suis ici depuis si longtemps, que la furie qui bouillonne en moi est désormais irrémédiable.
Je contemple la fente. Elle se trouve au dessus de moi, à plusieurs mètres.
Mais ma détente reste impressionnante, et je bondis, comme l'animal que je suis devenu.
Mes doigts en feu trouvent une prise, et je m'accroche.

Là où je suis, à présent suspendu, l'espace est suffisamment étroit.
Avec prudence et application, les muscles bandés à l'extrême, je cale mes pieds nus bien à plat juste en dessous de moi.
Puis je me lâche des deux mains.
Poussant de toutes mes forces sur mes cuisses, je plaque dans un bruit sourd mon dos contre la paroi opposée.
Mes ailes meurtries s'enfoncent dans mon dos. C'est douloureux. J'aime ça.
La tension de mes membres sur les murs, comme si je cherchais à les écarter, me maintient en équilibre précaire au dessus du vide.
Si je tombe, je n'aurais qu'à recommencer, j'ai la nuit des temps pour cela !

Mais je tiens bon, insufflant à mon corps une pression quasi constante.
Délicatement, je colle mes bras le long de mon buste. Puis mes paumes épousent les contours de la pierre, comme des ventouses. Je tente un pas vers le haut, sur ce sol vertical, puis mes épaules se trémoussent, dérobant chaque centimètre à la gravité.

Je monte.
Le conduit de roche se resserre, c'est de plus en plus facile.
Même si je commence à ressentir des crampes abominables, je m'acharne. La souffrance physique est la bienvenue, tout le temps.
Enfin une de mes mains relâche la roche du puits pour s'entourer autour d'un barreau.
Ma force est phénoménale, inconcevable, je vous l'ai déjà dit ? Surement, puisque je perds la tête.

Le grillage qui cercle l'ouverture s'envole littéralement sous la seule pression de mes doigts.
Dans un mouvement final, souple, je relâche mon torse, mes jambes devenus bâton. Je chute.

Mes mains assurées s'agrippent au rebord du trou.
En une fraction de seconde, je suis dehors.

Les pieds au bord du gouffre, je contemple d'en haut ma cage sombre, celle qui m'a emprisonné durant des décennies. Un sourire victorieux s'incruste sur mes traits, je crache à l'intérieur.
Cela fait si longtemps maintenant que je n'ai pas sourit, que la douleur sur mon visage est fulgurante. Bien plus puissante que les plaies sur mes mains, mon crâne fendu, mes épaules griffées, mes moignons déchiquetés.

Je lève la tête en direction du ciel noir. Je me repais de cette souffrance, elle m'alimente à présent, réveille le brasier dans mes tripes.
Alors que l'air nouveau fouette mon corps, emporte mes longs cheveux de jais, j'épouse l'espace, le grand vide.
Mes bras s'écartent dans cette communion, l'énergie me revient.
Autour de moi, des dunes de sable gris, la pierre de ma geôle réduite en poudre.
Rien de plus, je suis dans les limbes.

Le feu de la haine, qui sillonne encore mes entrailles reprend de la vigueur, c'est perceptible.
Un bruit de verres qui s'entrechoquent réveille mon attention. Avec stupeur, je contemple mes ailes se reformer.
Je m'accroupis.
Mes plumes renaissent. Elles ne sont plus blanches désormais, mais prennent la couleur de la cendre qui m'entoure.
Enfin, je sens mon dos vibrer à nouveau de leur puissance.
Je suis une bombe prête à exploser, un big bang à moi tout seul.

Les yeux toujours fixés vers le ciel, je ri, pourquoi m'en priver ?

Mes ailes se déploient alors que je m'arrache du sol, avec la grâce que je n'ai jamais vraiment perdue.
J'arrive.
Ne soyez pas content pour moi, ne souriez pas non plus, faîtes plutôt vos prières.
Car désormais, je ne suis rien d'autre que l'ange de la mort !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ata
Ecrivain à succès
avatar

Féminin
Posts : 4032
Age : 31
Localisation : Dunkerque
Style littéraire : fantastique/fantasy
Inscris le : : 25/02/2009

MessageSujet: Re: L'ange - verobess -   Mer 3 Mar - 0:39

Magnifique!

Surtout la phrase de la fin : "Car désormais, je ne suis rien d'autre que l'ange de la mort!"

Je l'ai lu d'une traite sans lâcher une seule fois l'écran des yeux (avec une chanson des Eagles en fond, rien à voir mais bizarrement c'est super bien passé).

Je dois dire qu'à mesure que je te lis Véro, je suis de plus en plus convaincue de ton talent réel pour l'écriture. C'est superbement bien écrit. Tu réussis à faire passer les émotions de ton ange avec une telle facilité! On est horrifié de le voir coincé dans ce puit (plus encore si on est claustrophobe), la souffrance qu'il ressent, ses efforts pour se sortir de sa prison... Vraiment très bien.

Ton texte est juste sublime cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
verobess
Ecrivain à succès
avatar

Féminin
Posts : 1080
Age : 41
Localisation : Marseille
Style littéraire : tous
Inscris le : : 18/03/2009

MessageSujet: Re: L'ange - verobess -   Mer 3 Mar - 0:45

Merci mille fois Ata Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erne
Jeune Ecrivain
avatar

Féminin
Posts : 850
Age : 30
Style littéraire : fantastique, SF
Inscris le : : 03/03/2009

MessageSujet: Re: L'ange - verobess -   Mer 3 Mar - 1:05

Génial! J'ai beaucoup aimé, ton texte est très prenant, et ton personnage fascinant! On ressent avec lui, on vit avec lui, on souffre aussi. Tout ça est formidablement bien écrit, aucun temps mort, une écriture fluide et décidé. La déchéance de cet ange, son évolution forcé, l'ambiance dans laquelle tu réussis à nous faire plonger est vraiment très surprenante de talent. Clap Clap
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ame
Modérateur
avatar

Féminin
Posts : 2274
Age : 29
Style littéraire : selon envie
Inscris le : : 13/12/2009

MessageSujet: Re: L'ange - verobess -   Mer 3 Mar - 23:15

Citation :
en partant de l'idée que la haine est rarement gratuite, et qu'en cherchant bien, on lui trouve toujours un fondement
Ah, j'ai pensé pareil Smile

Quelle texte ! J'en suis toute bouleversée.
Partir de l'idée d'un ange qui généralement est synonyme d'amour, de compassion, de bonheur pour exprimer la haine est bien trouvée.

C'est bien écrit, les mots coulent, se répercutent, je n'ai pas pu lâcher un instant. C'est très bien mené. J'ai eu de la peine pour cet ange. Je me demandais pourquoi cette punition ? Pourquoi cette colère en lui ? Pourquoi cette amertume dans sa voix ? Pourquoi cette haine mâitresse ?
Le moment de la révélation fait mal. C'est sa petite voix qui transparait. Il n'est plus sûr, il se souvient plus très bien puis le passage elle jeté de la falaise, lui les ailes coupés. La chute. Total.

La fin est superbe. Nous, lecteurs on se réjouit : il est enfin libre alors que sa liberté nous annonce le déluge de sa haine.
Les adresses aux lecteurs sont bien trouvés et cohérentes.

Ca me rappelle cette phrase que j'ai adoré dans Angel Sanctuary quand Sara meurt et que Setsuna sombre sous sa douleur et que sa douleur détruit le monde, son ami le regarde et dit : " Pauvre Setsuna. Sans Sara, ce monde n'a plus la même valeur à tes yeux. Tu te fiches de ce qui peut lui arriver" C'est horrible mais c'est beau, c'est fort, c'est violent.
Comme ce texte.

Sublime, émouvant.

_________¤¤_________

"Si j'ignore d'où vient ce fléau, j'adore l'avoir dans la peau"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amesnotebook.canalblog.com/
Admin
Ecrivain à succès


Féminin
Posts : 5860
Inscris le : : 25/02/2009

MessageSujet: Re: L'ange - verobess -   Ven 5 Mar - 1:26

Chose promise chose due !!

Wouahhhhh ! Absolument magnifique. C'est empreint de tant de sensations (la douleur physique, la douleur morale, la haine bien sur, meme un reste (infime certes) d'amour).
Je n'ai pas pu arreter ma lecture tout le long. Je t'ai encore une fois lu d'un trait.


La fin est tout simplement absolument stupéfiante !!!

Citation :
J'arrive.
Ne soyez pas content pour moi, ne souriez pas non plus, faîtes plutôt vos prières.
Car désormais, je ne suis rien d'autre que l'ange de la mort !

C'est divin !! Le ton qui est pris est presque méprisant, douloureux, dangereux meme. J'en ais ressentis de long frissons qui ont parcourus mon échine.
Vero, tu as un veritable talent !!
D'autant plus qu'il faut saluer l'imagination, et la rareté d'un tel recit. C'est la premiere fois que je lis ce genre de recit. La premiere fois que l'on me depeint l'Ange de la Mort ainsi. J'ai beaucoup aimé.
Tu vois tu m'en parlais pour le conte, ben là pour ce petit texte, j'aurais presque envie d'avoir un tome entier sur lui ! Vraiment ! Genial !
POurquoi a-t-il était enfermé ? A quoi ressemble-t-il ? Que va-t-il faire là immédiatement apres sa sortie ?

La perte apparement de la femme qui l'a aimé l'a changé, au meme titre que cette prison, et font qu'il ait devenu l'ange de la mort !!!Ahhh c'est tout simplement super !!! lol

Bravo Vero !!!

_________¤¤_________

<br>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melanie
Admin
avatar

Féminin
Posts : 6414
Age : 32
Localisation : Là où MJ et Ninouil ne sont plus :-(
Style littéraire : De tout...
Inscris le : : 25/02/2009

MessageSujet: Re: L'ange - verobess -   Lun 15 Mar - 22:44

Bon j’ai mis du temps mais me voilà jai eut le temps de lire tout ça au calme (au travail bien sur :-p). J’ai aimé la transformation de l’ange bland en ange noir et mortel. L’explication avec l’histoire d’amour c’est un plus, c’est tragique mais c’est vraiment beau. Le paragraphe de fin est très bien trouvé ça donne un coup d’adrénaline à l’histoire, c’est très noir et j’adore ça :-D
Pour le style d’écriture, ç a se lit facilement, le vocabulaire est recherché, le détail n’est pas lourd et amène beaucoup de précisions à l’histoire ce qui aide à l’imagination. Un beau texte que tu nous a fait partagé :-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melaniepassions.canalblog.com
verobess
Ecrivain à succès
avatar

Féminin
Posts : 1080
Age : 41
Localisation : Marseille
Style littéraire : tous
Inscris le : : 18/03/2009

MessageSujet: Re: L'ange - verobess -   Mar 16 Mar - 0:19

merci Mel Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laura
Apprentis
avatar

Féminin
Posts : 183
Age : 23
Localisation : Ville d'Avray
Style littéraire : fantastique
Inscris le : : 14/01/2010

MessageSujet: Re: L'ange - verobess -   Mar 16 Mar - 9:59

C'est super.
On ressent toutes les sensations du personnage, vraiment bien!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna Blood
Jeune Ecrivain
avatar

Féminin
Posts : 946
Age : 29
Style littéraire : De tout
Inscris le : : 03/07/2009

MessageSujet: Re: L'ange - verobess -   Ven 19 Mar - 22:08

J'ai beaucoup aimé ton texte. Bon, cela fait déjà un petit temps que je l'ai lu. Je vais essayer de remonter dans la chaîne de mes souvenirs et trouver celui de l'impression que j'ai eue en le lisant. En bref, tout ce baratinage pour dire : que j'y ait retrouvé la griffe caractéristique de ton style. Tout en douceur et en légèreté, tu arrives à traiter simplement des sujets délicats. Je dis "délicat" mais cela ne signifie pas necessairement "grave". Ton texte tourne autour des grandes questions de l'amour, de la faute, et bien entendu la haine (qui était le thème de ce défi). Ton texte est donc une réussite. On se plaît à te lire. Dans tes mots, il y a ce petit quelque chose d'accrocheur qui nous visse littéralement à ton texte. Cela est une grande qualité. Encore bravo véro !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ange - verobess -   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ange - verobess -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gâteau d'ange
» La cuisine de Mme de St-Ange: Malakoffs
» [Moka] Un ange avec des baskets
» Célia and flowers [Ange Ai Uri Custom House]Bas p.n°2
» 6 août - Lettres à un ange

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Temple de la Litterature :: La Sphère des apprentis écrivains :: Défis Ecriture :: Défis n°1 [terminé]-
Sauter vers: