Fanfictions, Fictions Perso, Bibliothèque de tout genre & Discussions variées.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chère Sandra [Ame]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ame
Modérateur
avatar

Féminin
Posts : 2274
Age : 29
Style littéraire : selon envie
Inscris le : : 13/12/2009

MessageSujet: Chère Sandra [Ame]   Mer 3 Mar - 3:14

Bon alors un peu hésitante, pas vraiment confiante, je vous propose mon texte pour ce défi écriture.
C'est drôle de voir comme les mots ne suivent pas toujours l'idée. J'avais pensé à ça et finalement ça a donné ça... Je sais pas trop, c'était pas facile. Pour la petite histoire, je me suis demandé "qu'est ce qui pouvait pousser à la haine ?" Je ne crois pas qu'on déteste, haisse quelqu'un comme ça, sans vraie raison, qu'on en soit conscient ou non, il doit bien y avoir un élément déclencheur, plus ou moins valable.
Dc ben mon texte. Et en fait écrire au futur, c'est très compliqué. J'ai dû m'embrouiller les pinceaux à pas mal d'endroit scratch

Bonne lecture, enfin j'espère.

« Chère Sandra,

Le 22 Juin 2010 sera le plus beau jour de ta vie. Tu t’avanceras dans l’allée plus belle que le jour, plus rayonnante que le soleil sous les regards émerveillés de tous tes proches. Ton frère aura fait spécialement le déplacement de New York pour ce jour si spécial. Il versera même une larme quand tu prononceras tes vœux, jurant de t’unir pour le meilleur et pour le pire à celui qui le cœur battant à tout rompre ne pourra s’empêcher de penser que c’est le plus beau jour de sa vie.

Vous habiterez une petite maison dans un quartier paisible. Il travaillera dans un grand cabinet, tu feras le métier dont tu auras toujours rêvé. Les enfants t’adoreront. Et lui, tu l’aimeras. Tu l’aimeras de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton être. Tu l’aimeras comme tu n’as jamais aimé personne. Tu l’aimeras plus que tout au monde. Tu l’aimeras plus fort qu’il n’existe de mots pour le décrire. Tu l’aimeras tant que ce jour de décembre 2011, quand tu recevras ce coup de fil t’annonçant qu’il a eu un accident, tu croiras mourir…

Tu resteras des jours entiers et des nuits sans fin à son chevet, priant pour qu’il te revienne enfin, pour qu’il trouve la force de se réveiller. Tu maudiras sa passion pour les motos. Tu maudiras la neige qui tombait ce soir-là. Tu ne seras plus tout à fait toi.

Il se réveillera.

Il ne sera plus tout à fait lui. Tu seras là à chaque instant où il aura besoin de toi, même quand il te repoussera. Il devra tout réapprendre. Il se considéra comme un monstre. Comme un moins que rien. Il jurera qu’il aurait préféré mourir. Tu ne l’abandonneras pas. Pour lui, tu trouveras toujours un peu de force en toi. Tu l’accompagneras, pas après pas, main dans la main.

Vous sortirez de cette épreuve plus forts mais plus tout à fait les mêmes.

Quand tu lui annonceras que tu attends un enfant, il sera l’homme le plus heureux du monde. Il se montrera aux petits soins pour toi chaque jour de ta grossesse. Il pleurera le jour où tu mettras votre fils au monde. Il t’avouera alors qu’il est heureux d’avoir survécu. Il te remerciera d’être entrée dans sa vie. Il te dira que le bébé et toi êtes ses plus beaux des trésors, sa plus belle des joies, son bonheur absolu. Et tu l’aimeras encore un peu plus.

Le soir du Nouvel An, tu porteras une de tes plus belles robes : un cadeau de ton mari. Ses collèges ne cesseront de te complimenter. Tu riras. Tu danseras. Tu t’amuseras. Tu te diras que tu es une femme chanceuse et heureuse. Tu t’éclipseras pour te refaire une beauté. Les toilettes du rez de chaussée étant occupées, tu monteras à celles de l’étage, près du bureau de ton mari. Tu entendras des bruit provenant de celui-ci. Tu t’interrogeras. Tu te sentiras bête, mais les gémissements redoubleront. Tu t’avanceras comme un automate. Tu pousseras la porte. Tu te figeras. Les longues jambes de Stéphanie entourant la taille de ton mari. Le pantalon baissé. Sa poitrine découverte. Va-et-vient. Gémissements. Un flot de dégoût se répandra sur la moquette.

Tu t’enfuiras avec ton fils chez Rachel, ta meilleure amie. Il te téléphonera, t’enverra des mails, des sms. Te fera porter des fleurs, tes gourmandises préférées. Il t’écrira des lettres. Il te demandera pardon un millier de fois. Tu refuseras de lui parler. Tu n’auras pas le courage de lui faire face. Tu auras mal. Très mal. Ton cœur sera comme pétrifié alors que la seule image qui hantera ton esprit sera celle de ses mains palpant l’opulente poitrine de sa secrétaire, de ses va-e-vient en elle, de ses gémissements de plaisir. Tu pleureras tous les jours. Tu ne trouveras pas le sommeil. Tu ne comprendras pas comment ça a pu arriver. Tu ressasseras sans cesse ces derniers mois avec lui. Tu ressasseras vos nuits d’amour. Cherchant ce qui aurait cloché. Le pourquoi de cette trahison. La raison de cette douleur.

Tu souffriras. Tu ne vivras plus. Tu ne seras plus toi.

Tous les jours, il sonnera à la porte de Rachel, suppliant pour que tu acceptes de le voir, de l’entendre. Un jour, il viendra sur ton lieu de travail. Tu le repousseras mais il insistera. Il te forcera à l’écouter. Il t’expliquera pour lui et elle. Il te parlera de l’accident qui le hante encore, de ses craintes d‘avoir trop changé, trop faibli. Il te parlera d’elle qui l‘admirait, qui le désirait. De cette nuit où il a cédé. De cette nuit où il t’avait vue si belle, si admirée, si courtisée. Toi qui pourtant sa femme paraissais si inaccessible, si lointaine. Il te confiera ses doutes. Et si tu méritais mieux que lui ? Et s’il ne te méritait pas ? Et s’il n’était plus à la hauteur ?
Ses mots te feront l’effet de coups de poignard. Tu ne pourras t’empêcher de lui dire que tu l’aimais, que tu n’étais pas inaccessible. Qu’il était tout pour toi. Il te dira que c’était une erreur. Il te dira que c’était une faiblesse. Il éclatera en sanglots, se mettra à genoux, te suppliera de lui pardonner. Il clamera que sans toi, la vie n’a plus de saveur. Qu’il sait qu’il a tout gâché mais qu’il ne peut pas vivre sans toi. Qu’il ne peut pas te perdre. Il te répétera qu’il t’aime, qu’il n’y a que toi. Que tu es la seule et unique.

Tu céderas. Tu lui pardonneras.

Rachel te mettra en garde. Tu ne comprendras pas sa réaction. Vous vous disputerez mais vous vous réconcilierez bien vite. Elle se promettra de toujours veiller sur toi et de garder un œil sur ton mari.

Les mois passeront et votre vie sera belle à nouveau.

Tu attendras un deuxième enfant, une petite fille. Un soir, empêtrée dans une montagne de linge sale, tu tomberas sur une carte de visite dans une poche de son pantalon. Un baiser rouge marqué. Tu paniqueras. Tu iras le confronter. Tu lui balanceras la carte au visage. Tu lui demanderas de s’expliquer. Il ne comprendra pas. Tu t’énerveras. Il te dira que la carte était pour John, un collègue. Que la femme est une avocate qui travaille dans un autre cabinet, qu’elle voudrait recruter John mais qu’il n’est pas intéressé. Il avait pensé que lui le serait. La paye serait tellement supérieure. Il te dira que ce n’était qu’un coup de pouce pour sa carrière. Tu l’écouteras. Tu ne le croiras pas. Il tentera de te rassurer. Tu feindras de l’être, épuisée.

Tu appelleras John en cachette pour savoir la vérité. Il te racontera la même histoire que celle de ton mari. Mais tu ne sentiras pas soulagée. Tu te sentiras mal et perdue. Et chaque jour, un peu plus.
Quand il t’appellera pour dire qu’il rentre plus tard que prévu, tu paniqueras. Discrètement, tu fouilleras ses poches, tu vérifieras son portable, et tu culpabiliseras. Parce que ce ne sera plus toi. Parce que tu l’aimeras mais que tu angoisseras. Chaque jour, un peu plus. Tu ne seras plus entière. Et il le ressentira. Il cherchera à te rassurer, à te reconquérir. Il t’amadouera. Tu oublieras… Un peu…
A sept mois de grossesse, le portable de ton mari sonnera. Sans réfléchir, sans chercher, tu décrocheras. Ce sera une femme à l’autre bout du fil. Les seuls mots qu’elle prononcera seront « Chéri… ». Tu raccrocheras. Tu t’affaleras sur le lit.
Il sortira de la salle de bains, une serviette autour de la taille, les cheveux ébouriffés et étrangement tu le trouveras beau, plus beau que jamais. Il te regardera amoureusement, s’approchera, te dira qu’il a beaucoup de chance et à quel point tu es belle. Il t’embrassera comme il sait si bien le faire. Tu le laisseras faire. Tu ne le repousseras pas. Il te fera l’amour.

Tu resteras longtemps allongée près de lui, à le regarder, sans comprendre. Sans rien saisir.

Plus tard, tu lui poseras la question.
Il te regardera avec ce regard éberlué, cet air incrédule. Et alors pour la première fois, tu sentiras ce nœud dans ton estomac se resserrer et ce flot amer gonfler ton cœur. Pour la première fois, son sourire amoureux et ses yeux tendres remonteront en toi l’acide du dégoût. Ses mots d’amour bourdonneront à tes oreilles, insupportables. Tes ongles s’enfonceront dans ta chair. Ton cœur battra vite, si vite. Tu sentiras une envie d’hurler, de tout massacrer parcourir avec violence tout ton être. Faire trembler tes membres. Il voudra s’approcher de toi et ta main partira. Elle heurtera avec rage sa joue mal rasée.
Il sera surpris. Il prendra ça d’abord avec un sourire décontenancé puis voyant l’éclat dans tes yeux, son attitude changera. Ses traits se durciront. Dans son regard une lueur méconnue s’allumera. Il ne prononcera que quelques mots « Je vais oublier ça. » puis il partira travailler.
Ce feu inconnu, violent qui brûlera en toi t’animera toute cette journée. Tu ne pourras pas rester tranquille. Tu fouilleras ses affaires, ses vêtements, ses dossiers, consulteras ses mails. Rien ne pourra t’arrêter. La maison se transformera en vrai foutoir. Tu ne trouveras rien. Rien du tout.

Quand il rentrera ce soir-là, il te trouvera assise en plein milieu du salon à éplucher ses factures de portable. Il te demandera ce que tu fabriques. Tu lui jetteras les factures à la face en le traitant de menteur, de salaud parce que tu auras enfin trouvé la preuve. La preuve qu’il te fallait. Il refusera de te répondre. Tu t’énerveras. Le feu bouillonnant en toi et ton cœur gonflé de rancœur, tu insisteras. Tu voudras la vérité. Son silence te mettra hors de toi. Tes mains s’abattront sur son torse avec force. Une fois. Deux fois. Tu crieras qu’il te dise la vérité. Il restera impassible. Tu continueras. Tu le gifleras. Une fois. Deux fois. Ses yeux s’enflammeront. Il saisira ta main. Ses doigts se refermeront sur ton poignet. Il te demandera d’arrêter ce cinéma. Toi, toi, tu ne comprendras pas. Tes yeux dans les siens seront submergés de larmes. Ton cœur dans ta poitrine sera comme poignardé. Tu lui poseras une nouvelle fois la question. Il n’y répondra pas.

Alors quelque chose éclatera dans ta poitrine.
En une seconde, tu te souviendras de tout : de votre rencontre, de vos rendez-vous, de votre mariage, de votre bonheur, de ses mots d’amour, de ses gestes tendres, de ses promesses et de ses trahisons, du mal qu’il t’aura fait, de cette nuit où tu l’auras surpris avec sa secrétaire, de ses nuits à pleurer, à avoir l’impression d’étouffer, de ses jours à vivre dans l’angoisse, de ses cauchemars incessants, de cette souffrance, de cette douleur, de cette agonie.

Doucement, il approchera sa main de ta joue. Doucement, il caressera ton visage. Et tout ce que tu ressentiras ce sera de la haine.
La haine pour cette main sur ton visage. La haine pour son amour dans ses yeux. La haine pour les mots qu’il prononcera. La haine pour lui, tout entier.
Tout ton corps se contractera. Comme si il cherchait à se refermer. Comme si une force te poussait loin de lui. Comme si le voir, l’entendre, respirer le même air étaient devenus insupportables, une véritable torture. Comme si ton instinct de survie s’éveillait pour fuir la menace : lui.
Tu le repousseras. Tu te dégageras. Tu le dévisageras un moment. Mais tout ce que tu verras ne sera que haine. Il aura été amour. Il sera devenu haine.

Alors tu fuiras… »

Elle repose le crayon près de la lettre. Cette lettre qu’elle n’enverra jamais. Cette lettre qu’elle aurait aimé recevoir un jour. Peut-être. Peut-être pas. A vrai dire, elle ne sait pas.

_________¤¤_________

"Si j'ignore d'où vient ce fléau, j'adore l'avoir dans la peau"


Dernière édition par Ame le Ven 16 Mar - 21:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amesnotebook.canalblog.com/
Erne
Jeune Ecrivain
avatar

Féminin
Posts : 850
Age : 30
Style littéraire : fantastique, SF
Inscris le : : 03/03/2009

MessageSujet: Re: Chère Sandra [Ame]   Mer 3 Mar - 12:46

Un chose est sûr ton texte est efficace... La montée crescendo des évènements, le fait qu'on ne sache pas vraiment de quoi il en retourne, tout en le sachant quand même, un peu, peut être. On arrive très bien à se mettre dans la peau de cette femme, qui au final, ne sait plus ou elle en est. Je n'ai pas trouvé d'incohérences frappantes dans la concordance des temps, j'ai même trouvé que le futur, et la forme, le fait que se soit une lettre étaient une bonne idée. Par contre, je pense que tu t'aies peut etre trompé dans tes "ci" à la place de "si"? À la fin.Là par exemple:
Citation :
Comme ci il cherchait à se refermer.
Je pense qu'il faut mettre un si, et pour les suivant aussi du coup.

J'ai beaucoup aimé ton texte en tout cas, il ne laisse pas indifférent et est très efficace. cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
verobess
Ecrivain à succès
avatar

Féminin
Posts : 1080
Age : 41
Localisation : Marseille
Style littéraire : tous
Inscris le : : 18/03/2009

MessageSujet: Re: Chère Sandra [Ame]   Mer 3 Mar - 17:36

c'est poignant Ame !

les mois, les années, passent à toute vitesse dans ton texte, et ça se fait tout seul.
la narration au futur est un exercice délicat dont tu te sors bien.
c'est un portrait très fidèle de ce qu'est la vie, au fil du temps, c'est très mature et désenchanté.

bravo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melanie
Admin
avatar

Féminin
Posts : 6414
Age : 32
Localisation : Là où MJ et Ninouil ne sont plus :-(
Style littéraire : De tout...
Inscris le : : 25/02/2009

MessageSujet: Re: Chère Sandra [Ame]   Lun 15 Mar - 22:45

C’est le texte qui m’a le plus touché surement car c’est celui qui se rapproche de ma vie de ce que j’ai vécu, j’en ai eut le gorges serrée tout le long, je le sentais venir, je me disais non, tout mais pas ça et si, j’en avais les larmes aux yeux. Bon pour tout expliquer, j’ai connu le coup de l’homme qu’on aime qui vous trompe à qui vous pardonnez bêtement car il se trouve être très convainquant puis on pète un câble un devient parano et on voit que finalement on avait raison il n’a jamais cessé depuis la première fois, c’est du vécu comme tu le vois ^^
C’est vraiment poignant tout ce que tu as écris représente ce qui se passerai c’est malheureusement ce qui se passe souvent, je n’ai pas décroché du début jusqu’à la fin je voulais absolument savoir, à la fin j’avais envie de pleurer avec elle.
Le style sous forme de lettre, finalement une mise en garde de son moi du passé est une superbe idée le nombre de fois ou je me suis dis que j’aurai aimé pouvoir me prévenir vous ne pouvez même pas imaginer.
De l’amour à la haine. C’est sincèrement un texte que je n’oublierai pas. Pour ton problème de temps je n’ai pas remarqué une seule faute d’accords, conjugaison ya que le ci dont Erne parle mais en dehors de ca tout est bon pour moi.
Une sacrée plume Ame !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melaniepassions.canalblog.com
Ame
Modérateur
avatar

Féminin
Posts : 2274
Age : 29
Style littéraire : selon envie
Inscris le : : 13/12/2009

MessageSujet: Re: Chère Sandra [Ame]   Mar 16 Mar - 1:04

C'est vrai, j'avais dit que je vérifierais mes ci, si et que je corrigerais et puis pouf j'ai oublié...

Merci d'avoir lu et d'avoir laissé un commentaire.
Je ne sais pas si je peux dire que je suis contente que ce texte vous ait touché mais je suis émue qu'il ait pu vous émouvoir.

_________¤¤_________

"Si j'ignore d'où vient ce fléau, j'adore l'avoir dans la peau"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amesnotebook.canalblog.com/
Luna Blood
Jeune Ecrivain
avatar

Féminin
Posts : 946
Age : 29
Style littéraire : De tout
Inscris le : : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Chère Sandra [Ame]   Ven 19 Mar - 22:31

C'est vrai que tu es douée Ame. J'ai beaucoup aimé te lire. A l'instar de véro, tu arrives à faire passer des sentiments subtils au travers de mots simples. C'est une grande qualité que celle de suggérer les choses en toute simplicité. L'usage du futur ne choque pas. Au contraire, il ajoute un degré d'intensité. Le fait que la narratrice écrire au futur des choses passées accentue le regret qui se dégage de l'ensemble du texte. Que dire d'autre ? Sinon que tout est très bien mené, bien equilibré. Bravo pour ton texte Ame ! Et continue à nous faire voir ton talent d'écrivain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ata
Ecrivain à succès
avatar

Féminin
Posts : 4032
Age : 31
Localisation : Dunkerque
Style littéraire : fantastique/fantasy
Inscris le : : 25/02/2009

MessageSujet: Re: Chère Sandra [Ame]   Dim 4 Avr - 3:25

Et bien je viens de me rendre compte que j'avais zappé ton texte. Shame on me!!!!

Il est incroyable. J'ai adoré!!!

Moi qui suis une véritable traqueuse de fautes et incohérences en conjugaison, je trouve que ton texte est très fluide. Pas de problèmes à ce niveau là.

Ton histoire est réaliste et terriblement dure, on a beau vivre aujourd'hui dans une société où l'adultère et les divorces sont devenus monnaie courante, ce sont toujours des moments très douloureux. A tel point qu'étant moi-même une enfant de divorcés, je ne veux pas entendre parler de mariage.

Pour en revenir à ton récit, tu décris avec aisance les sentiments de cette femme qui souffre, se ment à elle-même, espère, aime de toutes ses forces... Bref ça prend aux trippes et on est forcément touché.

Chapeau!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laura
Apprentis
avatar

Féminin
Posts : 183
Age : 23
Localisation : Ville d'Avray
Style littéraire : fantastique
Inscris le : : 14/01/2010

MessageSujet: Re: Chère Sandra [Ame]   Mar 6 Avr - 18:43

Je suis trop touchéééée.

On ressent bien les sentiments, je suis triste...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CécileT
Visiteur
avatar

Féminin
Posts : 27
Age : 20
Style littéraire : Un peu de tout
Inscris le : : 14/01/2012

MessageSujet: Re: Chère Sandra [Ame]   Lun 5 Mar - 19:37

Même si cela a été fait il y a longtemps j'ai comme même lut ton texte et franchement j'ai adorer la façon dont tu la présenté, je n'aurais moi-même pas eu l'idée de faire un texte sous forme de lettre c'est vraiment très bien. J'ai aussi beaucoup aimer le "ça se serai passer comme ça si" qui ce cache derrière le texte, on s'imagine les scènes en même temps que le personnage. Je me retrouve un peu dans cette manière d'écrire car quelques fois je m'imagine comment ça se serai passer si ( par exemple ) ma relation avec mon ex aurai continuer

Bonne Continuation en tous cas (:.


Dernière édition par CécileT le Jeu 15 Mar - 14:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ame
Modérateur
avatar

Féminin
Posts : 2274
Age : 29
Style littéraire : selon envie
Inscris le : : 13/12/2009

MessageSujet: Re: Chère Sandra [Ame]   Mer 14 Mar - 22:33

Merci Cécile.

C'est vrai que ça fait longtemps que je n'ai pas écrit quelque chose.

_________¤¤_________

"Si j'ignore d'où vient ce fléau, j'adore l'avoir dans la peau"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amesnotebook.canalblog.com/
Enorah
Initié
avatar

Féminin
Posts : 316
Age : 27
Localisation : Toulouse
Style littéraire : Fantastique, merveilleux et science fiction
Inscris le : : 29/03/2010

MessageSujet: Re: Chère Sandra [Ame]   Ven 16 Mar - 21:17

Je viens de découvrir ton texte avec cette remontée de topic et...waaaah.
Ton texte est vraiment poignant je trouve, on se met très facilement à la place du personnage et on souffre vraiment avec elle. Tout ça tout en évitant les grosses hyperboles bien lourde ce qui fait que ton texte est fluide, léger, bref, très agréable à lire Smile J'adore!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chère Sandra [Ame]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chère Sandra [Ame]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» alimentation 12 V 30 ampères pas chère..
» Sandra à Nice
» Sandra se présente
» La Chine trop chère pour Adidas
» [Kinsella, Sophie] Très chère Sadie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Temple de la Litterature :: La Sphère des apprentis écrivains :: Défis Ecriture :: Défis n°1 [terminé]-
Sauter vers: